AU MAROC: ATTENTION: DANGER EXISTENTIEL!

La dernière « réforme » constitutionnelle, de 2011, constitue une bombe sioniste à retardement visant à faire exploser le pays au profit d’Israël!

1
Je suis moi-même né ”chelh soussi”. Mais je suis tout à fait contre ce « cheval de Troie» sioniste – contenu dans la ”nouvelle constitution” empoisonnée et élaborée et octroyée aux Marocains par les conseillers juifs du roi Mohamed VI ! Son contenu est un véritable poison!

Pour diviser, démembrer et affaiblir le Maroc, les sionistes, leur Israël, leur Mossad, leur néocolonialisme et leurs mercenaires marionnettes locaux du palais royal à Rabat font tout pour donner aux notions: ”Berbère”, ”Amazigh” ” Chleuhs” et ”Tachlheïte”, au Maroc, un contenu raciste islamophobe et pour cela ils essayaient de promouvoir le langage « tamazight » en « langue nationale » dans l’enseignement, la formation et l’éducation nationale.

Ce complot sioniste est une manœuvre et une tactique sioniste qui visent, en réalité, à combattre l’Islam et à  supplantant sa langue du Coran, la langue arabe (et à son alphabet arabe) pour la remplacer par le français. Car si l’arabe disparait, ce n’est certainement pas le ”Tamazigh” qui va la remplacer, c’est bien la langue de l’invasion coloniale qui va le faire!

À long terme, les sionistes et leurs débiles mercenaires locaux, ces traîtres qui visent à combattre notre langue nationale – arabe – et à dégrader la condition des Berbères, l’venir de leurs enfants, et condamner leur postérité à la décadence, à la marginalisation, à la réclusion et enfin à l’isolement régional, national et par conséquent international en liant leur sort au sort d’une langue morte et d’un alphabet païen mort appartenant à l’âge de la pierre.

Les agents d’Israël et de son Mossad au Maroc, qui manipulent des traîtres locaux qui se sont fallacieusement autoproclamés représentants des Berbères, en enseignant aux enfants Berbères un dialecte en extinction, alors que les enfants des classes sionistes, qui occupent le pays, eux continueront d’accéder aux grandes écoles et d’y apprendre des langues étrangères vivantes de valeur internationale comme l’arabe, le français, l’anglais, l’allemand, l’espagnol… etc., ce qui leur garantira l’accès aux meilleurs emplois et ils continueront ainsi à demeurer l’élite qui gouverne notre Maroc au service d’Israël.

Le roi marionnette, son maître à penser le juif Azoulay, ainsi que leurs agents – qui veulent combattre l’arabe – n’apprendront certainement pas à leurs enfants ni le berbère, ni les ”tifinaghs”! Alors, ne laissons pas les sionistes, ferments de décomposition des sociétés, détruire la vie et l’avenir de nos enfants au Maroc!

Laissons nos enfants apprendre et mieux maîtriser notre langue nationale, l’arabe, ainsi que toutes les matières qui leur permettra d’avancer et de devenir – au moins – les égaux des juifs ! Ne condamnons pas nos enfants à rester éternellement des serviteurs des élites d’une bourgeoisie d’origine juive qui, depuis de nombreuses générations, monopolisent sans aucune alternance le pouvoir politique, culturel, idéologique, médiatique et financier dans notre pays!

2
Le patrimoine ”amazigh” ne va pas se fabriquer artificiellement à des fins conjoncturelles juifs. Notre histoire est telle qu’elle est. N’essayons pas de la maquiller artificiellement ou de la camoufler pour la politiquement déformer en la judaïsant. Ce sont les peuples qui créent leurs langues! Les langues ne créent les peuples! Chaque peuple a la langue qu’il mérite! Nous avons la langue que nous méritons.

Quand nous étudions l’histoire du Maroc dans les écoles marocaines: toute notre histoire fut celle d’un Maroc dominé: mille ans par les Phéniciens et cinq-cents ans par les Romains. Au cours de ces 1500 ans nous étions des objets et non des acteurs de l’Histoire! Quand est-ce étions nous vraiment libres et des acteurs de notre propre histoire? Nous n’avons vraiment commencé à devenir des sujets de l’histoire – et non plus ses objets – qu’après notre conversion à l’Islam et l’adoption de la langue du Coran comme notre langue nationale. Et d’où vient alors le qualificatif ”amazigh” qui signifiant ”homme (ou femme) libre”? Avant la venue de l’Islam, les Berbères ont vécu en marge de l’histoire mondiale, dans laquelle ils n’ont joué en fait que le rôle du dominés. Je concède qu’il a existé des ”Berbères” qui étaient des « généraux » (mercenaires ou esclaves) dans les armées des occupants romains, français ou espagnols, par exemple, qui ont participé à la « libération » de la France tandis que leur pays était occupé par la France!

Ces mercenaires ”berbères” ont même participé, avec des mercenaires ”sénégalais”, à la répression de leur propre peuple ou d’autres peuples occupés par les occupants de leurs pays qui tentait de se libérer de l’occupation. Comparativement à la civilisation pharaonique qui, elle, a été un grand centre de la civilisation de son temps, dans tous les domaines, personne aujourd’hui, en Egypte, n’émet la prétention de demander un retour culturel, religieux ou linguistique à un temps préislamique païen à jamais révolu. En Egypte ou ailleurs, l’histoire antique égyptienne n’est pas étudiée comme moyen et arme contre la civilisation arabo-islamique et pour camoufler ou cacher des projets sionistes divisionnistes (comme le font des marionnettes sionistes au Maroc, tels que le traître Assid et Derghrni) mais elle étudié comme un patrimoine historique.

Le français n’est pas la langue d’origine des Français! Le français, l’espagnol, le portugais, par exemple, qui sont des langues latines, c’est-à-dire ”romaines” – la langue de l’empire romain mêlée à du germanique – des dialectes latines transformés en langues indépendantes. Le suédois n’est pas la langue originaire des premiers habitants de la Suède. Le suédois, le norvégien, le danois, l’islandais sont des langues germaniques, des dialectes germaniques transformés en langues indépendantes.

Mais les ”patois” régionales d’origine et leurs dialectes, en France, en Espagne, au Portugal et dans tous les pays nordiques n’ont jamais eu le statut de langues nationales dans ces pays. Ces langues sont encore partiellement peu parlées localement. En France seul le Français est langue nationale officielle. Dans les chaines des télévisions nationales ou dans les écoles publiques ces ”patois” ne sont pas utilisés. Alors que la nouvelle ”constitution” juive octroyé par les conseillers sionistes du roi Mohamed VI proclame même l’hébreux israélienne comme l’une des langues ”nationales” du Maroc!!!

En Suède, où il y a une bonne dizaines de patois et de dialectes régionaux parlés, seule le Suédois germanique est la langue nationale officielle. Aux Etats Unis d’Amérique, malgré la diversité des origines linguistiques et ethniques, seule l’anglais est la langue nationale officielle et non pas la langue des Indiens. En Amérique Latine: l’espagnole, et le portugais au Brésil, sont seules reconnues comme langues nationales officielles reconnues.

Au Maroc, personne n’empêche les Berbères de parler leurs différents patois berbères. Il y’en a même des programmes de radio et de télévision en berbère.

L’hébreux, aujourd’hui parlé en Israël, est une « langue » artificielle d’invasion coloniale totale qui fait partie du projet d’occupation de la Palestine et du plan de domination et d’occupation juive de la Palestine. La majorité des Israéliens n’ont pas l’hébreu comme langue maternelle. En arrivant en Palestine occupée, la premières chose que font les Juifs occupants venus d’Europe et d’ailleurs est bien d’apprendre cette langue artificielle fabriquée de toute pièce à partir d’une langue morte. Mais chacun de ces juifs continue, en même temps, de parler la langue de son pays d’origine, par exemple, pour les pays de l’Europe de l’Est, le yiddish qui est un dialecte allemand.

Et comme tout cet Etat est artificiel, cet hébreux fait parti de ce projet juif visant à dominer et à exterminer culturellement et linguistiquement tout un autre peuple et toute une autre langue qui est la langue arabe.

Mais, comme les Israéliens, aidés par les colonialistes occidentaux sont techniquement très avancés, leur « hébreu » suit leur niveau de développement. L’Arabe suivra certainement aussi notre développement. Nous avons la langue que nous méritons. Et nous Berbères avons aussi les dialectes que nous méritons. Aujourd’hui, c’est un fait: les dialectes berbères sont une langue morte ou moribondes, sans littérature ni alphabet. Nous ne pouvons pas ressusciter les hiéroglyphes pharaoniques comme langue officielle de l’Egypte d’aujourd’hui. Voulons nous mourir avec nos langues mortes?!

Quant aux étudiants marocains ou algériens qui ont étudié de l’arabe en cycle secondaire et qui ne peuvent pas continuer leurs études universitaires dans les matières scientifiques en arabe, c’est justement l’un des crimes et massacres linguistiques et culturels commis par les régimes traîtres et néo-colonialistes qui occupent nos pays depuis l’indépendance formelle. Ces régimes ont véritablement trahi les buts de la lutte pour la libération nationale et la révolution marocaine et algérienne qui ont initialement pour but de nous libérer, non pas seulement militairement, mais aussi culturellement et linguistiquement.

Ces régimes néo coloniales traîtres auraient dû – et ils en avaient largement le temps suffisant depuis l’ « indépendance » – d’entièrement arabiser tous les cycles de l’enseignement, des médias, et arabiser l’administration et toute la société. De même qu’Israël a pu (pour combattre l’Arabe) artificiellement ressusciter une langue morte et « hébraïser » tout l’enseignement et toute la société israélienne occupante, et de même que le juif Atatürk avait temporairement ”réussi” par la force à combattre l’arabe et l’alphabet arabe en Turquie, nous aurions pu nous aussi à arabiser tous les domaines de notre société. Les juifs occupants en Israël ont eu la liberté et la possibilité de choisir leurs dirigeants, et ils ont choisi – par exemple – le criminel Sharon. Et si nous aussi étions libres de choisir nos dirigeants, nous aurions choisi des résistants et représentatifs de nos rêves et de nos objectifs. Car si le judaïsme inspire et légitime l’occupation, l’Islam inspire et légitime la résistance.

3
La vague déferlante des ”révolutions arabes” a eu ce résultat que la montagne royale du conseiller juif royal au Maroc a accouche d’une souris! Cette souris fut baptisée «réforme constitutionnelle », n’a rien apporté de nouveau, mise à part la ”constitutionnalisation” et l’officialisation du dialecte ”tamazight” promu au rang de « langue officielle ». En fait, le dialecte tamazight n’aura été ici utilisé que comme un paravent pour cacher le vrai but de la « réforme » de la vielle nouvelle ”constitution” ”royale” qui ne vise – en réalité – qu’à détruire l’identité nationale marocaine et à porter atteinte à son indépendance culturelle et linguistique.

Le but principal de cette ”réforme” sioniste frapper la langue arabe et l’Islam, les deux piliers fondamentaux de l’unité nationale au Maroc. Car le dialecte « tamazight » ne profitera sûrement pas du détrônement de l’Islam et de la langue arabe comme unique langue officielle. Dans l’esprit de la ”nouvelle constitution” plébiscitée dans un « référendum » truqué, c’est bien la langue du colonisateur français qui remplacera l’arabe, si la volonté du juif Azoulay se réalise. En ce sens, l’officialisation du dialecte « tamazight » comme langue officielle n’est un nouveau « Dahir berbère » sioniste et néo colonialiste.

L’influence d’Israël, des juifs et de leur représentant au Maroc, le juif André Azoulay transparaît par le fait que l’hébreu est expressément désigné par la nouvelle constitution comme l’une des langues officielles du Maroc!!! Alors qu’il n’y a pas plus de 3000 juifs ou de marocains parlant l’hébreu au Maroc. L’officialisation du « tamazight » n’est donc, dans cette nouvelle constitution, qu’un alibi pour préparer le terrain à l’officialisation de l’hébreu dans l’avenir comme langue nationale officielle qu’André Azoulay lui-même ne parle pas.

Si la Palestine est militairement occupée, le Maroc, dans les plans juifs, le sera linguistiquement et culturellement et, par conséquence, politiquement. Tel est le but inavoué de l’officialisation du « tamazight ».

Quelle est réellement cette « langue » que la « constitution » désigne par « tamazight » ?

D’abord « tamazight » n’est pas une langue. C’est un concept générique pour désigner une vingtaine de dialectes locaux sans alphabet ni littérature écrite. Moi, je suis de Tafraoute, de Souss, je parle le dialecte ”tachelheïte”, mais je ne comprends pas du tout les autres dialectes « tamazight » parlés au Moyen-Atlas ou dans le Rif qui diffèrent entre eux. Le seul moyen pour moi de linguistiquement communiquer avec les autres composantes des Berbères au Maroc et avec tous les Marocains est bien la langue arabe, qui est, en même temps, notre langue nationale sacrée, la langue du Coran, c’est-à-dire la langue de l’Islam au Maroc.

Mais, sous la pression des organisations juives sionistes mondiales et locales, ainsi que des conseillers juifs de Mohammed VI, on a réussi à imposer l’esprit du «Dahir berbère» colonial à l’État néocolonial et sioniste qui occupe le Maroc. La réalisation de ce diabolique complot a commencé par la création du soi-disant «Institut amazighe» au Maroc. La première mission de cette institution étatique crée par le palais royal, conseillé par le juif Azoulay, a été de choisir – artificiellement – un alphabet à la prétendue «langue berbère». Le Palais royal, c’est-à-dire le juif Azoulay (conseiller du roi en cette matière), s’est arrogé le droit de choisir cet alphabet.

A l’origine, l’Institut avait à trancher entre l’alphabet arabe et l’alphabet « tifinaghs » qui n’a rien à voir ni avec les « Berbères » ni le « tamazight ». Le Palais royal, c’est- à dire le juif Azoulay – a tranché. En décidant de choisir « tifinaghs » (dont on aurait soi-disant trouvé des traces dans les fouilles archéologiques de vestiges de l’âge de pierre et de l’occupation phénicienne) comme l’alphabet du berbère, Azoulay a décidé que le Maroc doit revenir à l’âge de pierre!

Et si par ”hasard” l’on ”découvre” un jour que les singes ont été ”les premiers habitants” du Maroc, les sionistes vont alors œuvrer pour que le pays doit alors retourner à la ”langue” des singes! Et pourquoi Azoulay n’a–t-il pas choisi l’alphabet arabe pour écrire le ”patois” « tamazight » ? C’est vraisemblablement parce que ces FAUX mouvements « amazighs » judaïsés sont d’inspiration israélienne juive qui sont extrêmement contre l’Islam, contre la langue du Coran qui est l’arabe et qui ne cachent pas du tout leur intention – pour se ”libérer de l’Islam – de faire retourner le Maroc en arrière à la période antéislamique païenne. Ces ”mouvements”, qui disent d’eux-mêmes et des berbères qu’ils n’ont rien à voir avec l’Islam, qu’ils qualifient facteur de ”rétrograde”, ils se disent – en même temps – pleins de respect pour le judaïsme et pour les juifs, pour Israël, pour l’hébreux et pour les juifs et les sionistes avec lesquels ils prétendent avoir des liens communs de fraternité et d’animosité contre l’Islam et contre les Arabes!!! Ces organisations (soi-disant « amazighs »), en collaboration avec les organisations juives et avec Israël, ont formé, au Maroc et en Algérie, des organisations des associations d’”amitiés” judéo-berbères. Tout cela sous la protection complice et l’encouragement du Makhzen judéo-monarchiste au Maroc.

4
Pour comparer avec ce qui se passe en Egypte et en Tunisie: il n’y a aucun mouvement d’opposition égyptien – ni avant ni pendant la révolution arabe actuelle – qui réclament le retour de la langue pharaonique ou des hiéroglyphes comme langue et culture officielle de l’Egypte, alors qu’on a affaire ici à une grande ancienne civilisation comparée à celle berbères vécu à la marge de l’histoire auquel font référence ces organisations enjuivées de l’Afrique du Nord. Aucuns Tunisiens, Libanais ou Irakiens n’ont réclamé aujourd’hui le retour de la langue phénicienne ou mésopotamienne. Ni les Nordiques, Danois, Suédois ou Norvégiens n’ont réclamé le retour de la langue des Vikings comme « langue nationale » officielle!

En agitant – dans ses manifestations – des slogans et des « drapeaux » sionistes « berbères » qui n’ont – en réalité – absolument rien avoir avec les berbères, ainsi que des slogans communistes, des drapeaux des mercenaires du Polisario, ou encore des slogans soi-disant ”laïques” ou judéo-maçonniques, le ”mouvement du 20 février” au Maroc montre à quel point il est également infiltré par les juifs et par les agents du Mossad et d’Israël!

Dialoguer avec ces pseudo ”mouvements” « amazighes » judaïsés revient à argumenter avec des véritables ennemis ou avec des traîtres avec qui l’on n’a plus rien de commun. Ces malades mentaux n’ont pas pu comprendre que le Maroc n’a pas seulement changé par rapport avec l’âge de pierre auquel ils veulent nous faire retourner! Le Maroc a totalement changé et évolué par rapport même aux années cinquante.

Pendant les dernières décennies 90% des Berbères de l’Anti-Atlas, du Grand-Atlas, du Rif ont émigré vers les grandes villes du Maroc dépeuplant ainsi leurs régions d’origine et se sont intégré, dans les grandes agglomérations, avec toutes les autres composantes de du Maroc venus eux-aussi d’autres différentes régions et avec lesquels ils ne peuvent se communiquer qu’en arabe.

Moi-même, quand j’ai quitté Tafraoute et je me suis installé à Casablanca j’ai dû apprendre à m’exprimer en arabe pour pouvoir communiquer avec d’autres Berbères venus d’autres régions du Maroc. Quand je suis entré dans l’armée, je ne pouvais communiquer qu’en arabe avec les autres officiers qui venaient du Rif, du Moyen et du Grand Atlas .

Aujourd’hui quand on visite, dans l’Anti-Atlas, la région de Tafraoute, presque tous les villages ont été désertés par leurs habitants qui ont émigré dans toutes les villes du Maroc. Et même tous ces mercenaires « activistes » de ce « berbérisme » judaïsé ne peuvent eux-mêmes – dans les débats publics – s’exprimer qu’en arabe ou en français. Et, aujourd’hui, sous l’influence nuisible et destructrice du pouvoir juif sur le Maroc, l’État ainsi judaïsé a mobilisé un budget énorme – à Casablanca par exemple – pour enseigner le berbère dans les écoles. Mais quel berbère ? Le « tachelheïte? Le tazayante? Le tarifeïte ? Et en quel alphabet ?! En un alphabet mort-né qui vient de l’âge de pierre et que personne nulle part ne comprend !

Ainsi, à Casablanca, par exemple, l’on fait perdre trois heures de cours hebdomadaire aux élèves berbères pour leur apprendre des futilités (tifinaghs) qu’ils ne leur serviront jamais de rien à l’avenir. Et ceci, au lieu de leur apprendre mieux notre langue nationale, l’arabe et des langues internationales ou des connaissances scientifiques. Ce massacre scolaire culturel et linguistique est décidé et organisé dans le cadre d’une stratégie juive sioniste pour abrutir nos enfants, leur faire perdre leur temps et les affaiblir sur le plan culturel, linguistique, moral et psychique. Ce scandaleux massacre culturelle et linguistique est mené par des mercenaires du judaïsme et du sionisme qui, eux, envoient leurs propres enfants dans les écoles de la mission culturelle françaises ou dans des écoles juives.

Les Fassis d’origine juive, les juifs et les sionistes n’apprendront certainement jamais à leurs enfants ce berbère! Alors, ne laissons pas les agents d’Israël et de ses juifs occupants (là aussi, ferments et tisseurs de décomposition des sociétés) détruire ainsi la vie et l’avenir de nos enfants!

Laissons nos enfants mieux apprendre notre vraie langue nationale l’arabe et tout ce qui leur permettra d’avancer et de devenir – au moins – les égaux des juifs et des fassis, et ne les condamnons pas à rester des serviteurs des élites juives et de quelques élites des dynasties fassies d’origine juive qui, depuis des générations, monopolisent totalement et sans aucune alternance le pouvoir politique et financier dans notre pays!

5
Moi, je suis d’abord, et avant tout, un être humain, et un musulman. Ma langue est la langue du Coran qui est l’arabe. Ma culture est arabo-islamique, et ma citoyenneté est marocaine. Mon identité nationale n’est ni berbère, ni « amazigh » mais marocaine! Pour moi, le Maroc est partie intégrante du Monde Arabe et de la Nation Islamique. Mon rêve, mon souhait et mon but est la réalisation d’une unité arabo-islamique à l’instar de l’unité européenne et de l’unité des Etats-Unis d’Amérique.

Si l’on pousse la logique juive que le mouvement sioniste « amazigh » veut nous imposer, nous irons tout droit vers la « somalisation » de notre pays, c’est-à-dire vers des guerres civiles de purification ethnique, sans fin, qui relèvent d’un autre âge, tel que l’on a appliquées au Soudan, en Irak ou en Afghanistan, et d’après lesquelles les « Soussi » doivent retourner à l’Anti-Atlas, les « Rifains » au Rif, les « Zayanes » au Moyen Atlas, pour « purifier ethniquement » les grandes villes en les vidant des « berbères ». D’ailleurs, pendant des siècles, avant l’invasion coloniale, et à cause de la décadence et de la pourriture du Makhzen monarchique, le Maroc était déjà balkanisé et « somalisé » et, par exemple, les tribus berbères de l’Anti-Atlas (dont mes parents font partie) se massacraient ”mutuellement” déjà entre elles et s’entretuaient dans des guerres intestines et interminables de vendettas sans fins! C’est ainsi que mon grand père (Moussa Ohamou) a été tué par les membres d’une tribu ennemie. Quel « beau » cauchemar nous réservent ces salops de mercenaires ”amazighes” produits du colonialisme qui se prostituent au service d’Israël ! Ces traîtres au service d’Israël ne méritent autre chose que d’être jugés devant les tribunaux pour haute trahison. On n’a pas à discuter avec eux comme s’ils s’agit de simples ”débatteurs”, car la trahison n’est pas ”un point de vue”, mais un crime. En plus, une grande partie de ces prostitués mercenaires, qui se disent faussement ”berbères”, ne sont, en fait, que des malades mentaux dont le cas relèvent plutôt de la psychiatrie!

Le makhzen colonial et ses protecteurs étrangers – auxquels il a fait appel déjà en 1912 pour le protéger – ont perpétré dans notre pays, au long du vingtièmes siècle, un massacre culturel et linguistique criminel et prémédité et qui continue encore aujourd’hui sous nos yeux!

6
Le massacre culturel et linguistique que notre pays a subi depuis 1912 jusqu’à nos jours, a fait des Marocains le seul peuple sur la planète qui n’a pas sa propre langue comme l’Egypte ou la Mauritanie par exemple! Les Marocains parlent aujourd’hui un jargon mélangé (de mauvais arabe et de mauvais français, un mélange que ni les Français ni les Arabes ne peuvent comprendre! Un mélange dégoutant qu’un riche ”fassi” d’origine juive ( qui s’appelle Ayouch, un proche du poche du roi) veut faire enseigner dans les école également comme langue ”nationale!!! La classe coloniale dirigeante actuelle tente ainsi de systématiser ce jargon de l’occupation linguistique comme premier pas en vue d’éliminer notre langue nationale, qui est l’arabe, et la remplacer – en fin de compte par la langue du colonialisme linguistique qui est le français, ceci dans le cadre de la guerre totale que les Sionistes et Israël mènent aujourd’hui pour dominer et occuper politiquement nos pays !

Nous devons donc prendre toute notre responsabilité religieuse, nationale et individuelle pour sauver notre peuple, notre patrie, et notre nation islamique des dangers, des complots et des risques mortels que la continuité de la monarchie actuelle représente pour notre patrie. Il est impérativement de notre sacré devoir de défendre les intérêts de notre peuple et de notre pays contre un régime qui nous conduit droit à l’abîme.

La monarchie anachronique agonisante fait tout aujourd’hui pour entraîner – avec elle – notre peuple, notre culture et notre langue dans sa tombe!

Le roi ne se trompe pas uniquement de sexe, il se trompe également de fonction! Dans l’Islam il n’y a ni « papauté » ni clergé. Il n’a aucune fonction en matière de religion, et n’a pas le droit de s’arroger le titre de « commandeur des croyants » qu’il n’est pas!

Ni la personne de Mohammed VI, ni la monarchie anachronique et rétrograde et croulante ne correspondent aux besoins actuels de notre société et de notre temps. Le régime actuel fait plutôt partie d’une vraie et authentique occupation étrangère qui n’a aucune légitimité démocratique, religieuse ou populaire. Mohamed VI ne joue aujourd’hui qu’un rôle de marionnette des sioniste. La seule constitution qui pourra être acceptée dans l’avenir sera une constitution établie par une assemblée constituante librement élue dans un suffrage universel géré par une administration élu directement par le peuple et non pas par l’administration coloniale occupante actuelle qui s’est particulièrement spécialisés – à travers son histoire – dans la falsification des « élections » et des « référendums » truqués !

Ahmed Rami
Stockholm, Suéde.
Tel: +46 708 12 12 40
Email:
rami1@lycos.com

Kommentera

Fyll i dina uppgifter nedan eller klicka på en ikon för att logga in:

WordPress.com Logo

Du kommenterar med ditt WordPress.com-konto. Logga ut /  Ändra )

Google+-foto

Du kommenterar med ditt Google+-konto. Logga ut /  Ändra )

Twitter-bild

Du kommenterar med ditt Twitter-konto. Logga ut /  Ändra )

Facebook-foto

Du kommenterar med ditt Facebook-konto. Logga ut /  Ändra )

w

Ansluter till %s